Pour la Commission générale de terminologie et néologie, le C dans CSC veut dire captage. Captage est donc le terme recommandé au Journal officiel de la République française. L’emploi des termes recommandés s’impose à l’administration. Capture est un anglicisme sans doute.

Concernant le S, Ha-Duong et al. (2009) ont comparé les mots Stockage et Séquestration au moyen d'un sondage auprès d'un échantillon représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus. L'échantillon était splitté en deux parties égales, ne différant que par le terme employé. Il ressort que stockage est préférable. En effet lorsqu'on les interroge à propos du Captage et stockage plutôt que du Captage et séquestration, les répondants sont plus nombreux à:

  • Déclarer en avoir entendu parler
  • Définir correctement le principe de cette technologie
  • Dire que le terme aide à comprendre ce dont il s'agit
  • Dire que le terme donne une bonne image de la technologie

Certes, la séquestration implique davantage l'idée d'enfermement à long terme et de surveillance. C'est peut être pour cette raison que les répondants étaient plus nombreux à approuver l'usage de la séquestration du CO2 par rapport à l'usage du stockage du CO2. Néanmoins, cet effet ne justifie pas l'usage du terme séquestration car il n'est pas statistiquement significatif. De plus, employer stockage évite ainsi toute suspicion de manipulation langagière. En résumé, stockage apparaît comme un terme plus court, simple et clair, alors que séquestration apparaît comme un terme plus précis et sophistiqué. Dans ces termes, pour une appelation générique, donc grand public, il est toujours préférable de privilégier la clarté du langage.

Ces considérants donnent donc un genre sans ambiguité à l'acronyme CSC: le masculin. Le site de la ZEP le confirme: il s'agit bien d'une technologie macho:

Tête de page du site Zero Emissions Platform, 2009-11-5